Strange Days

Tandis que le monde s'apprête à fêter le passage à l’an 2000, un ancien flic s’est reconverti comme dealer d’une technologie-drogue appelée SQUID permettant de vivre et ressentir ce que quelqu’un d’autre a vécu. Un jour, il reçoit un disque de cette drogue contenant le meurtre d’une de ses amies.

Énorme four à sa sortie, Strange Days a failli mettre fin à la carrière de Kathryn Bigelow (Point Break, Zero Dark Thirty). Fort heureusement réévalué depuis, ce thriller futuriste est aujourd’hui considéré comme un petit classique du cyberpunk, qui porte la marque de James Cameron, omniprésent sur ce film (qu’il co-écrit d’après une de ses idées, produit et monte). À (re)découvrir sur grand écran !

Émilie Jouvet

Un triangle amoureux torturé entre Mace, Lenny et Faith, une bande son superbe (Skunk Anansie).
Juste avant l'an 2000, une ville au bord de la guerre civile, des bavures policières sur fond de racisme, un personnage dépressif obsédé par les souvenirs de son ex, une flic amoureuse d'un loser...
Un film des années 90 visionnaire, qui dénonce le racisme et l'addiction naissante des masses à la technologie.

Strange Days. 1995. Couleur. 145mn. VOSTF. États-Unis. Science-fiction.
Réalisation: Kathryn Bigelow. Production: James Cameron, Steven-Charles Jaffe. Scénario: James Cameron, Jay Cocks. Montage: Howard Smith, James Cameron. Photographie: Matthew F. Leonetti. Musique: Graeme Revell. Avec: Ralph Fiennes, Angela Bassett, Juliette Lewis, Tom Sizemore.
Ville de Paris VDM: Video Digital Multimedia Agnès b. Canal+ Première Geek le mag ScreenAnarchy Nova, le grand mix La septième obsession Chaos Reign Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île de France La Spirale Lobster films