The art of self defense

Casey est un quidam introverti et terriblement anxieux. Après une incartade, il décide de combattre ses frustrations en rejoignant une école de karaté. Au contact du charismatique Sensei, Casey va commencer à devenir obsédé par sa puissance naissante.

Belle année pour Jesse Eisenberg et Imogen Poots, qui en plus de jouer dans l’excellent Vivarium, visible ici même, se retrouvent à l’affiche du nouveau bijou de Riley Stearns. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal : nous vous présentions il y a cinq ans son premier long-métrage Faults, qui déjà venait briser les apparences de notre société aliénante. Tantôt désopilant, tantôt inquiétant, The Art of self-defense déstabilise, comme le faisait un certain Fight Club il y a deux décennies.

The art of self defense. 2019. Couleur. 104mn. VOSTF. États-Unis. Comédie.
Réalisation: Riley Stearns. Production: Riley Stearns, Andrew Kortschak, Walter Kortschak, Cody Ryder, Stephane Whonsetler. Montage: Sarah Beth Shapiro. Photographie: Michael Ragen. Musique: Heather McIntosh. Avec: Jesse Eisenberg, Alessandro Nivola, Imogen Poots.
Geek le mag VDM: Video Digital Multimedia La Spirale Agnès b. Canal+ Nova, le grand mix ScreenAnarchy Ville de Paris La septième obsession Chaos Reign Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île de France Première Lobster films