Laurin

Dans une petite ville portuaire au début du XXe siècle, la jeune Laurin vit chez sa grand-mère. Son père, un marin, est sans cesse absent, et sa mère est mystérieusement décédée dans un étrange accident. Soudain, de jeunes enfants se mettent à disparaître dans le village...

Laurin est un vrai bijou noir, dont la découverte sidère quant à sa trop longue invisibilité. Comment un tel premier film, superbement mis en scène par un jeune Robert Sigl de 24 ans alors et récompensé du prix du film bavaroisavarois à sa sortie, a-t-il pu rester à ce point caché ? Enfin projeté chez nous, un trésor vénéneux à réhabiliter d’urgence, qui n’est pas sans rappeler L’Esprit de la ruche et les meilleurs films de Bava, Argento et Margheriti.

Laurin. 1989. Couleur. 84mn. VOSTF. Allemagne / Hongrie. Conte, Fantastique.
Réalisation: Robert Sigl. Production: Andreas Bareiss, Bernie Stampfer. Scénario: Robert Sigl, Ádám Rozgonyi. Montage: Teri Losonci. Photographie: Nyika Jancsó. Musique: Hans Jansen, Jacques Zwart. Avec: Dóra Szinetár, Brigitte Karner, Károly Eperjes, Hédi Temessy, Barnabás Tóth.
Nova, le grand mix Première VDM: Video Digital Multimedia Chaos Reign Lobster films Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île de France Geek le mag Agnès b. Ville de Paris ScreenAnarchy La Spirale Canal+ La septième obsession