Vu par mon chien (trente ans de culottes)

Pendant trois décennies, un parisien pour le moins obsessionnel va filmer en toute impunité via un stratagème sophistiqué les dessous de femmes qu’il croise dans la rue...

Jean-Pierre Bouyxou

Si les monomaniaques pullulent sur les écrans, peu sont passés derrière l’objectif. C’est ce qu’il y a de fascinant chez Charles Way. Ce type était un vrai frappadingue. De la Libération au mitan des seventies, il a passé son temps à filmer sous les jupes des filles, à leur insu, dans la rue et les escaliers du métro parisien, avec une caméra 16 mm planquée dans un étui de saxophone. Des culottes, rien que des culottes, souvent à peine entrevues, voire à peine devinées, dans une froufroutante pénombre. De nos jours, on le flanquerait en prison. Et l’on aurait tort. Ce voyeur assumé, qui nous fait partager son obsession, était un satané poète.

Vu par mon chien (trente ans de culottes). 1945 / 1975. Noir et blanc. 80mn. Muet. France. Archives.
Réalisation: Anonyme.
Canal+ Ville de Paris Nova, le grand mix VDM: Video Digital Multimedia Chaos Reign Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île de France ScreenAnarchy Lobster films Geek le mag La septième obsession Première La Spirale Agnès b.